A Phoenix Park, les daims de Dublin sont vos copains !

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

Si vous avez la chance d’avoir un jour de beau temps (ce qui n’est pas gagné, croyez-moi !), faites donc un tour par Phoenix Park, à l’ouest de la ville, tout près du centre. De l’autre côté de la rivière par rapport à Heuston Station, l’entrée fait penser à un espace vert comme un autre, avec cyclistes, piétons, poussettes et personnes sur skates ou rollers. Il faut marcher quelques minutes pour commencer à apprécier l’immersion, les chemins longeant petits étangs, parterres de fleurs et autres étendues d’herbes. Et, sans vous y attendre, vous n’êtes plus dans Dublin. Plaines verdoyantes à perte de vue, forêts épaisses, ruisseaux… Pas un bruit de ville, les voitures, tramways et trains sont loin derrière vous. Plus vous vous enfoncez dans le parc, plus vous vous sentez comme à la campagne. Il ne manque plus qu’une chose : croiser un daim sauvage au détour d’un chemin ! Cela n’a rien de rare dans ce parc, c’est même tout à fait courant, tant et si bien que les daims sont habitués aux humains et ne sont pas farouches du tout ! Voyez par vous-mêmes à quel point j’ai pu approcher celui-là, qui, en réalité, est venu à ma rencontre :

A deer at Dublin

Il y a un endroit en particulier où vous aurez toutes les chances d’en voir, parfois même en troupeaux. Il s’agit des alentours de la « Papal Cross », une croix immense perdue sur une bute d’herbe, à quelques mètres du palais présidentiel. Il faut une petite demie heure depuis l’entrée sud est du parc pour y parvenir, mais cela vaut le coup d’œil !

« Papal Cross »

« Papal Cross »

Sur la butte, les enfants (et les plus grands, on ne jugera personne) font toutes sortes d’acrobaties, roulades et autres dégringolades de pentes. Dans les chemins, on peut faire passer des poussettes ou des fauteuils roulants sans encombre, l’accessibilité n’est pas un problème. Les voitures peuvent même arriver à l’intérieur du parc si vous prenez les bonnes routes, et un parking à quelques mètres de la croix permet de respecter le calme tout en évitant la traversée du parc à pied (que je recommande chaudement pour ceux qui aiment marcher).

View of the Papal Cross in the Phoenix Park
map
Quand vous vous rapprochez de la croix, laissez-la sur votre droite et continuez vers le palais présidentiel, vous avez toutes les chances de croiser, au détour d’une touffe d’herbe, ce genre d’attroupement :

wild deer

En toile de fond, le palais présidentiel

En toile de fond, le palais présidentiel

Les humains ne les dérangent pas, tant que vous êtes silencieux et que vous vous approchez doucement. Par contre, ne les nourrissez pas !! Le parc se bat contre les intoxications alimentaires des daims à qui les touristes aiment donner tout et n’importe quoi à manger… N’essayez pas non plus de les toucher, ils n’aiment pas le contact direct. Par contre, si vous êtes patient, l’un d’entre eux pourrait même venir vous dire bonjour de son plein gré !

wild deer in Dublin

Si vous redescendez du parc vers le sud, en gardant la croix dans votre dos, vous apercevrez sans doute d’autres daims galopant dans les fourrés, ou le long de petits ruisseaux dans des coins encore plus sauvages. De quoi faire une escapade « hors de la ville » réussie !

Nous vous recommandons :

Maïa Lazare

Etudiante en littérature à Paris-Sorbonne et cette année en Erasmus à Trinity College, Dublin, je me passionne pour l'écriture dont j'espère pouvoir faire un jour mon métier. Même si je me spécialise davantage dans les écrits de fiction (romans, nouvelles), j'apprécie tout particulièrement l'idée de lier cette passion à celle des voyages et des découvertes. Ecrire des articles sur ce blog me permet de partager mes expériences avec des personnes curieuses, ouvertes d'esprits et en quête de nouvelles aventures, et cela rend l'écriture encore plus spéciale ! Merci à vous tous, sans qui mon travail n'existerait pas !

Maïa Lazare

Maïa Lazare

Etudiante en littérature à Paris-Sorbonne et cette année en Erasmus à Trinity College, Dublin, je me passionne pour l'écriture dont j'espère pouvoir faire un jour mon métier. Même si je me spécialise davantage dans les écrits de fiction (romans, nouvelles), j'apprécie tout particulièrement l'idée de lier cette passion à celle des voyages et des découvertes. Ecrire des articles sur ce blog me permet de partager mes expériences avec des personnes curieuses, ouvertes d'esprits et en quête de nouvelles aventures, et cela rend l'écriture encore plus spéciale ! Merci à vous tous, sans qui mon travail n'existerait pas ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *