Giant’s Causeway

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, je vous parle de Giant’s Causeway (la Chaussée des Géants en français), première étape de notre voyage en Irlande du Nord, organisé avec mon compagnon et mon père.

Cette réserve naturelle nationale, classée au Patrimoine mondial, fascine par ses roches en forme de colonnes qu’on dirait façonnées par l’Homme mais qui sont complètement naturelles.

Selon la légende, le géant irlandais Finn Mc Cool aurait construit un passage pour permettre à son rival écossais, le géant Benandonner, de venir l’affronter. En chemin, le géant écossais aurait pris peur et en retournant sur ses pas, il aurait détruit l’accès en ne laissant que deux extrémités : les actuelles Giant’s Causeway et l’île de Staffa en Écosse.

Colonnes naturelles

La science quant-à-elle date ces formations d’environ 60 millions d’années, suite à 3 grandes étapes consécutives : le déversement de couches de lave sur les roches calcaires, leur fissure puis l’érosion du temps.

On peut visiter Giant’s Causeway de plusieurs manières. Tout va dépendre de votre temps, de votre moyen de locomotion, de votre budget et de votre côté sportif ou non.

Pour notre part, nous avions réellement une contrainte de temps puisque nous avions seulement 3 jours pour visiter des endroits éloignés les uns les autres. Nous avons donc décidé d’aller à l’essentiel et de directement s’arrêter sur le site. Si vous êtes en voiture comme nous l’étions, il faudra compter 13€ par personne car le ticket d’entrée comprend le parking et l’accès au Visitor Experience. Si vous êtes à pieds ou en vélo, le tarif sera réduit. Nous ne l’avons découvert que trop tard mais il n’y a pas d’obligation de passer par le Visitor Experience pour accéder au site. C’est donc une bonne alternative si vous n’êtes pas véhiculé-e. Pour le parking, inutile de chercher ailleurs si vous souhaitez rester à proximité, nous avons essayé… sans succès.

Concernant le Visitor Expérience, le bâtiment possède une boutique, des WC (forcément accessibles après le contrôle des tickets d’entrée), un documentaire vidéo et une exposition interactive sur la Chaussée. C’est intéressant mais on peut s’en passer si on ne souhaite pas payer un tarif exorbitant.

La seconde alternative si vous avez le temps et l’envie, c’est de faire la Causeway Coast Way. Cette randonnée de 16,5 km part du pont de corde de Carrick-a-Rede jusqu’à la Chaussée. Ce second site possède lui-même un parking et… cette fois-ci gratuit. Nous avons fait cette halte après Giant’s Causeway et nous avons suivi le sentier d’environ 2 km sur les falaises, jusqu’au fameux pont de corde. D’une longueur de 20 m et une hauteur de 30 m au-dessus de la mer et des rochers, il permet d’atteindre la petite île de Carrick-a-Rede. Nous étions impatients de traverser mais site touristique oblige, le passage coûte 7€. Le pont est beaucoup moins spectaculaire en réalité que dans notre imagination.

Vue du parking de Carrick-a-Rede

Pour en revenir à Giant’s Causeway, nous avons été étonnés de la rapidité du circuit fléché. Il faut compter environ 2 heures, en prenant son temps, pour en faire le tour. Si on oublie aussi la foule de touristes présente ce jour-là (weekend de 3 jours oblige), nous en avons pris plein les yeux et nous avons eu la chance d’avoir un temps magnifique.

La majorité du trajet se fait sur une route goudronnée qui permet l’accessibilité aux fauteuils roulants et à une navette. Vous arriverez rapidement à un ensemble de colonnes de différentes tailles. Certaines plates qui plongent dans la mer et d’autres plus hautes sur lesquelles vous pourrez grimper.

Colonnes plates

La suite de la visite se fait en montée. A l’intersection, il faut tourner à gauche pour aller vers la fin du site. Les couleurs sont vraiment surprenantes car il y a des démarcations nettes entre le vert de la végétation, la couleur ocre de la terre et le bleu du ciel et de la mer à l’horizon. Arrivé-e-s au bout du lieu, vous devrez revenir sur vos pas et cette fois-ci prendre le chemin de droite à l’intersection. Cette partie se fait par les “Shepherd’s Steps”, des escaliers étroits, pentus et raides. Vous apprécierez la fin des marches car l’effort n’est pas négligeable. Vous pourrez soit poursuivre votre balade sur le sentier de la falaise, soit revenir vers le parking.

Chemin menant vers la fin du site

J’espère que cet article vous a intéressé et je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir Dunmore Cave !

Diplômée d'un Master RH et travaillant dans le recrutement, j'habite depuis août 2017 à Dublin avec mon compagnon. Comme beaucoup, j'avais envie d'améliorer mon anglais mais également de découvrir une nouvelle façon de vivre. À travers mes articles, je souhaite vous faire découvrir mes voyages en Irlande et pourquoi pas d'autres thématiques, en fonction de mes inspirations et de mes envies. Les photos publiées sont quant à elles toutes prises avec mon téléphone, sans effets ni filtres car je tiens à l'authenticité des paysages.

Déborah Salaün

Diplômée d'un Master RH et travaillant dans le recrutement, j'habite depuis août 2017 à Dublin avec mon compagnon. Comme beaucoup, j'avais envie d'améliorer mon anglais mais également de découvrir une nouvelle façon de vivre. À travers mes articles, je souhaite vous faire découvrir mes voyages en Irlande et pourquoi pas d'autres thématiques, en fonction de mes inspirations et de mes envies. Les photos publiées sont quant à elles toutes prises avec mon téléphone, sans effets ni filtres car je tiens à l'authenticité des paysages. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *