La bataille de Castlebar

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

Il y a 216 années aujourd’hui, 2 000 combattants irlandais et français se sont mobilisés afin de faire fuir plus de 6 000 soldats britanniques de la ville de Castlebar.

bataille Castlebar

La bataille de Castlebar fut un moment clé dans la rébellion de 1798, et ainsi l’historien irlandais Thomas Pakenham l’a décrite comme «l’une des défaites les plus honteuses de l’histoire militaire britannique» dans son livre L’Année de la Liberté. La bataille est devenue célèbre et a pris le nom de « Castlebar Races » comme allusion à la rapidité avec laquelle les troupes britanniques se retirèrent et fuirent de la ville.

En 1796, un an après la fin de la Révolution française, Wolfe Tone se rendit en France afin de demander de l’aide au français dans la lutte contre les Britanniques. La France envoya alors une flotte de 15.000 soldats, mais une violente tempête dispersa les navires et les empêcha de se poser sur le sol irlandais.

Après le début de la rébellion en mai 1798, Tone et les irlandais demandèrent à nouveau l’aide de la France. En Juillet, les français décidèrent d’envoyer trois expéditions en Irlande. Les premiers, 1.100 hommes dirigés par le général Jean Joseph Amable Humbert, mirent les voiles le 8 Août et atterrirent à Cill Chuimín Strand dans le comté de Mayo.

Les troupes françaises furent d’abord rejointes par seulement 200 rebelles irlandais, mais réussirent tout de même à reprendre la ville de Killala aux britanniques. Après cette première victoire, des centaines de bénévoles des villes et des villages environnants se joignirent aux forces franco-irlandaises.

Alarmé par ces défaites, 6000 soldats britanniques se réunirent à Castlebar afin de se préparer au combat. Cependant, grâce à leurs ingéniosités et leurs savoirs, les combattants franco-irlandais, réussirent à percer les défenses britanniques par une attaque à la baïonnette (ne cherchez pas, moi aussi, je ne comprends toujours pas comment ils ont fait). Les britanniques prirent alors peur et fuirent jusqu’à la ville d’Athlone (Sois près de 100km, cela devait être une grosse frayeur pour aller aussi loin)

Etant donné que ce n’est pas un film mais la réalité, cela ne se passa pas très bien après puisque les britanniques constituèrent une armée de 15 000 hommes qui repris toutes les villes défendues par les forces franco-irlandaises.

Etaient t’ils des spartiates ?

Français Dublin

Français Dublin est le profil relié aux anciens rédacteurs du site : Morgane, Benjamin, Patrick... beaucoup de rédacteurs sont passés par ce site et y ont laissé leur marque !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *