La cathédrale Christ Church, une architecture médiévale… divine !

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

Si le château de Dublin a pu en décevoir certains par l’image que l’on se fait habituellement d’un château fort, la cathédrale Christ Church, avec sa tour carré et ses toits pointus, saura assouvir votre soif de moyen-âge !

Se dressant à quelques mètres du quartier de Temple Bar, la cathédrale Christ Church est l’une des deux cathédrales de Dublin (avec sa soeur, la cathédrale St Patrick). Commencée en 1038 par un roi viking normand, sa construction subira de nombreuses étapes pouvant expliquer les différents styles artistiques présents. Le bâtiment extérieur, aux proportions imposantes, laisse difficilement imaginer la finesse de l’architecture intérieure !

22643176_1801913903170559_1117110010_o

 

Comme vous pouvez le voir, pas besoin de rentrer pour être déjà face à un beau monument ! Le petit jardin à entrée libre qui entoure la cathédrale est très agréable et de nombreux bancs permettent de se reposer ou même de déjeuner si le beau temps est de la partie !

Si vous souhaitez constater la différence d’architecture entre l’intérieur et l’extérieur, il vous faudra payer le billet d’entrée. Plusieurs tarifs, selon si vous êtes étudiants (5 euros), adulte (6,5) ou enfant en dessous de 16 ans (2,5). La visite se constitue de deux parties, et sans guide, cela ne prend pas plus d’une demie heure (ce qui n’est pas forcément en adéquation avec le prix du billet…) : la cathédrale elle-même, dont certaines parties sont fermées au public, et la crypte. Si les pierres blanches des arcs brisés et les vitraux colorés tranchent en effet de manière impressionnante avec la pierre anthracite de l’extérieur, la visite de la nef, du chœur et du transept se fait rapidement.

20171018_163849

La crypte est originale par le fait qu’elle est une des rares à s’étendre sur toute la longueur de la cathédrale, et non simplement sous le chœur. Un reproche que je ferai à la visite toutefois, est le manque d’exploitation et de mise en valeur de la crypte. En dehors d’une petite partie aménagée avec quelques panneaux explicatifs et des objets du trésor de la cathédrale, le reste n’est qu’une enfilade d’arcades souterraine… au bout de laquelle se trouve la boutique (fermée le jour où j’ai visité) et les toilettes. Quelques explications supplémentaires, des éléments d’architecture par exemple auraient pu être mis là. Un détails fait toutefois sourire : des costumes de la série télévisée Tudors sont exposés car Christ Church a été pendant longtemps un des lieux de tournages privilégiés ! Pas assez de lumière pour bien admirer le travail des costumiers, dommage… Pour les amateurs de morbide, un rat et un chat momifiés sont exposés dans une vitrine dans la crypte.

L'entrée de la crypte

L’entrée de la crypte

Si vous êtes un féru d’histoire médiévale et viking, vous n’aurez pas manqué à l’entrée d’acheter le billet groupé avec le musée Dublinia, relié à la cathédrale par un pont aérien gothique à souhait ! Pour un adulte le billet combiné est à 14,5 (au lieu de 16 pour des billets achetés séparemment). A savoir, les deux entrées ne sont pas nécessairement le même jour, mais il faut veiller à conserver en bon état le ticket de caisse !

En sortant, vous pouvez donc admirer le bâtiment qui renferme Dublinia (ancienne synode la cathédrale), dans la continuité de la cathédrale et le petit pont en question, renforçant les proportions impressionnantes de Christ Church !

20171018_170859 22656356_1801913983170551_571333961_n

Nous vous recommandons :

Maïa Lazare

Etudiante en littérature à Paris-Sorbonne et cette année en Erasmus à Trinity College, Dublin, je me passionne pour l'écriture dont j'espère pouvoir faire un jour mon métier. Même si je me spécialise davantage dans les écrits de fiction (romans, nouvelles), j'apprécie tout particulièrement l'idée de lier cette passion à celle des voyages et des découvertes. Ecrire des articles sur ce blog me permet de partager mes expériences avec des personnes curieuses, ouvertes d'esprits et en quête de nouvelles aventures, et cela rend l'écriture encore plus spéciale ! Merci à vous tous, sans qui mon travail n'existerait pas !

Maïa Lazare

Maïa Lazare

Etudiante en littérature à Paris-Sorbonne et cette année en Erasmus à Trinity College, Dublin, je me passionne pour l'écriture dont j'espère pouvoir faire un jour mon métier. Même si je me spécialise davantage dans les écrits de fiction (romans, nouvelles), j'apprécie tout particulièrement l'idée de lier cette passion à celle des voyages et des découvertes. Ecrire des articles sur ce blog me permet de partager mes expériences avec des personnes curieuses, ouvertes d'esprits et en quête de nouvelles aventures, et cela rend l'écriture encore plus spéciale ! Merci à vous tous, sans qui mon travail n'existerait pas ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *