Les transports en commun à Dublin

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

Métro, tram, bus, les transports en commun semblent apparemment assez similaires à ceux que l’on connait dans les grandes villes françaises. Pourtant, loin s’en faut ! Quelques conseils pour mieux s’y retrouver, moins payer et savoir où aller.

  • Leap Card

Que vous soyez étudiants ou non, procurez-vous une Leap card. La carte coûte 5 euros pour les adultes, 10 euros pour les étudiants (mais cela vous offre de nombreuses réductions sur d’autres produits et des avantages sur les trajets que n’a pas la Leap Card adulte).

La Leap Card

L’intérêt : les trajets sont bien moins chers qu’en payant en liquide ! Par exemple, pour un trajet de bus standard, vous paierez 2,7 euros en liquide, et 2,05 en Leap card. La différence n’est pas énorme mais se ressent sur la durée ! Et elle a d’autres avantages comme vous pourrez le constater un peu plus bas.

Elle s’achète dans de nombreux supermarchés comme Centra, Lidl, Aldi, Spar, même si tous ne proposent pas ce service, mais aussi à la gare Connoly ou au centre de Dublin Bus sur O’Connell street. Il est possible de trouver les points de vente en ligne sur le site http://about.leapcard.ie

Le système est ensuite celui d’un débit au fur et à mesure de la consommation : vous chargez la carte avec le montant de votre choix, et vous êtes débités du prix du trajet lorsque vous en validez un dans les transports, avec toutefois quelques spécificités comme expliqué plus bas.

Une fois que vous avez acheté votre carte, il est fortement recommandé de l’enregistrer en ligne sur le site de la Leap card de manière à ce que toutes les démarches soient à votre nom et qu’en cas de vol ou de perte, vous puissiez faire opposition et vous faire rembourser du montant qui se trouve dessus.

Petit conseil, téléchargez l’application Leapcard qui est très pratique : vous pouvez à tout moment, une fois la carte enregistrée, faire un “top up” c’est à dire charger la carte instantanément et sans frais avec votre carte bancaire, consulter votre solde, vos consommations etc…

A SAVOIR : avec la Leap card vous avez un système de “cap”. Le principe, simple, est souvent méconnu par les nouveaux arrivants, et pourtant c’est le meilleur moyen d’économiser sur les transports. Le cap est une sorte de limite de dépenses que votre carte ne peut pas dépasser. Par jour, ou par semaine, et dépendant du mode de transport, cela permet de ne jamais payer plus qu’une somme fixe même si vous voyagez beaucoup.

Par exemple en bus, le cap est de 5 euros par jour et de 20 euros par semaine (lundi-dimanche). Si vous avez dépensé 20 euros entre le lundi et le mercredi, vous voyagez gratuitement jusqu’au dimanche ! Vous n’avez qu’à valider votre carte normalement, et vous voyagez en règles !

  • Dublin Bus

Le moyen de transport le plus étendu, mais aussi le plus lent aux heures de pointe à cause de la circulation ! Quelques petites choses à savoir :

Si vous n’avez pas de carte, cela se paie en liquide, obligatoirement en pièces, et en ayant fait l’appoint (on ne vous rend pas la monnaie) à côté du chauffeur dans un petit appareil qui vous délivre un ticket. Le trajet varie alors entre 2,7 euros et 3,3 euros selon la distance parcourue.

Avec la Leap card, deux options : validez votre carte à votre droite en rentrant, ou auprès du chauffeur. Dans la première option, vous payez le prix maximal, c’est à dire le trajet jusqu’au terminus; dans la deuxième option, vous donnez votre destination, et le chauffeur vous dit combien vous devez payer.

A savoir : les prix selon le nombre d’arrêts sont affichés sur les vitres à l’intérieur des bus, tarifs Leap card ou tarifs “cash”. Une application Dublin Bus vous permets d’avoir des informations utiles comme les horaires en temp réel, les arrêts à côté de vous, le calcul d’itinéraire etc… Comme il n’existe pas de vraie carte des bus Dublinois, cette application est souvent votre seul moyen de savoir où aller…

  • Le Dart, train/métro Dublinois

Une ligne unique aérienne dessert principalement l’est de la ville, en s’arrêtant à quelques points stratégiques en centre ville, comme Pearse Street ou Grand Canal Dock. Les tickets peuvent s’acheter en ligne, ou sur des bornes dans les stations si vous n’avez pas de Leap card (qui peuvent se recharger aux stations également).

Le cap est plus élevé que pour le bus ( 7 euros par jour, 27 par semaine pour un étudiant, 9,5 et 37 pour un adulte) et le prix dépend également du nombre de stations.

  • Le Luas, tram Dublinois

Deux lignes (la verte et la rouge) traversent Dublin. Même si le centre ville est bien desservi, certains endroits sont complètement oubliés et il ne faut pas espérer une station à moins de 15-20 min à pied pour certaines zones plus éloignées.

Le cap est le même que pour les bus, 5 euros par jour, 20 par semaine pour un étudiant, 7 et 27,5 pour un adulte.

 

A SAVOIR :

Pour tous les modes de transports, grâce à la Leap card, si vous devez faire un changement dans les 90 minutes, avec un autre mode de transport (ou seulement pour le bus, faisable avec le même mode de transport), vous obtenez une réduction de 1 euros sur le second trajet. Des billets 90 minutes sont également disponibles mais plus chers qu’avec la Leap card.

Le cap multi-mode de transports est de 7,5 par jour et 30 par semaine pour un étudiant, 10 et 40 pour un adulte.

Il existe des Leap card enfant qui ont des tarifs spécifiques, détaillés sur le site de la Leap card.

Nous vous recommandons :

Maïa Lazare

Etudiante en littérature à Paris-Sorbonne et cette année en Erasmus à Trinity College, Dublin, je me passionne pour l’écriture dont j’espère pouvoir faire un jour mon métier. Même si je me spécialise davantage dans les écrits de fiction (romans, nouvelles), j’apprécie tout particulièrement l’idée de lier cette passion à celle des voyages et des découvertes. Ecrire des articles sur ce blog me permet de partager mes expériences avec des personnes curieuses, ouvertes d’esprits et en quête de nouvelles aventures, et cela rend l’écriture encore plus spéciale ! Merci à vous tous, sans qui mon travail n’existerait pas !

Maïa Lazare

Maïa Lazare

Etudiante en littérature à Paris-Sorbonne et cette année en Erasmus à Trinity College, Dublin, je me passionne pour l’écriture dont j’espère pouvoir faire un jour mon métier. Même si je me spécialise davantage dans les écrits de fiction (romans, nouvelles), j’apprécie tout particulièrement l’idée de lier cette passion à celle des voyages et des découvertes. Ecrire des articles sur ce blog me permet de partager mes expériences avec des personnes curieuses, ouvertes d’esprits et en quête de nouvelles aventures, et cela rend l’écriture encore plus spéciale ! Merci à vous tous, sans qui mon travail n’existerait pas !

 

Tags:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *