Petit guide d’entretien – Partie 2

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

Bonjour à toutes et à tous,

La semaine dernière je vous avais parlé de mon expérience en tant que candidate, aujourd’hui je vais aborder celle en tant que recruteur. Partie 1

Tout d’abord, je vous conseille fortement de réfléchir à vos objectifs en termes de projet professionnel puis de préparer un minimum votre candidature.

1. Réflexions autour de votre recherche d’emploi

Cette partie va surtout concerner les personnes qui habitent encore en France.

  • Définir la durée de votre expatriation : moins de 6 mois, entre 6 mois et un an, plusieurs années. Selon la durée vous n’aurez pas les mêmes opportunités ou la possibilité d’avoir le temps d’évoluer vers un domaine qui vous intéresse.
  • Les sacrifices que vous êtes prêt-e à faire au niveau professionnel : vous êtes peut-être reconnu-e dans votre métier en France mais en Irlande il est possible que vous n’arriviez pas à trouver dans votre branche. Êtes-vous donc réellement prêt-e à faire autre chose et à gagner peut-être moins ?
  • Perdre le confort des avantages français : le nombre légal de congés payés en Irlande est de 20 jours, soit 1 semaine de moins qu’en France (certaines entreprises vont être plus généreuses). ll n’y a pas de RTT, moins de jours fériés, la mutuelle est chère et la prime de fin de CDD n’existe pas.
  • Le rythme de travail : la plupart des métiers en relation clientèle impliquent le travail le week-end (dimanche parfois compris) et en shift (travail tôt le matin ou tard le soir).
  • Votre budget pour votre arrivée: pour ne pas rentrer en catastrophe au bout d’un mois, il est indispensable de mettre de l’argent de côté pour faire face aux dépenses liées à votre arrivée – appartement + caution, possible taxe du salaire si le PPS number n’est pas fait dans les temps, attente d’un mois pour percevoir son salaire, achats divers pour le futur appartement etc. Je vous conseille d’avoir 2000 à 3000€ avant de partir.
  • La flexibilité de votre date de départ : la plupart des entreprises recherchent des personnes dans l’immédiat, c’est à dire une disponibilité à une ou deux semaines maximum. Elles aident généralement au déménagement avec un “relocation package” (prise en charge d’une partie du trajet, hébergement provisoire à l’arrivée, aide dans la recherche d’appartement, etc.) mais il faut être psychologiquement prêt à rapidement tout quitter.
  • Votre visibilité : pensez à mettre à jour votre profil Linkedin (bien entendu en anglais) et à changer votre localisation pour être plus facilement contacté-e. Créez des alertes d’emploi sur Linkedin, Indeed, Glassdoor et Jobs.ie.

2. L’entretien

  • L’anglais : même pour un poste en français il est indispensable de le préparer en anglais. En effet, la personne en charge du recrutement n’est pas forcément francophone et il faut que vous puissiez répondre un minimum aux questions. Ci-dessous, quelques mots clés.
    • To apply : postuler – an application : une candidature – an applicant : un-e candidat-e
    • Skills : compétences – soft skills : qualités personnelles – a strenght : une force – a weakness : une faiblesse
    • The freetime / spare time  /  leisure : le temps libre
    • A notice period : le préavis – a probation period : une période d’essai
    • Turnover : chiffre d’affaires – competitors : concurrents – a target / goal : un objectif
    • The average : la moyenne – the availability : la disponibilité
  • La connaissance sur le métier et l’entreprise : vous postulez probablement à plusieurs endroits, c’est normal, mais pensez à vous renseigner un minimum sur l’entreprise et le métier. Beaucoup de candidat-e-s n’ont pas de connaissances, même lors d’un entretien planifié. Cela amène à se poser des questions sur la réelle motivation.
  • La courtoisie : si vous devez décaler l’entretien, essayez de prévenir à l’avance et non pas au moment de l’entretien. Si vous n’êtes plus intéressé-e, informez-en le ou la recruteur plutôt que de ne plus donner de nouvelles. Vous aurez peut-être envie de re-postuler dans quelques mois mais ce comportement aura été notifié sur votre dossier.
  • Illustrer votre parcours professionnel : lorsque vous mettez en valeur vos compétences, donnez des faits et des exemples concrets. Par exemple, si vous dites : ” je ne suis pas stressé-e, je gère la pression” – Expliquez une situation réelle que vous avez vécue et qui prouve ce que vous dites.

J’espère que cet article vous a plu et je vous donne rendez-vous la semaine prochaine!

Diplômée d'un Master RH et travaillant dans le recrutement, j'habite depuis août 2017 à Dublin avec mon compagnon. Comme beaucoup, j'avais envie d'améliorer mon anglais mais également de découvrir une nouvelle façon de vivre. À travers mes articles, je souhaite vous faire découvrir mes voyages en Irlande et pourquoi pas d'autres thématiques, en fonction de mes inspirations et de mes envies. Les photos publiées sont quant à elles toutes prises avec mon téléphone, sans effets ni filtres car je tiens à l'authenticité des paysages.

Déborah Salaün

Diplômée d'un Master RH et travaillant dans le recrutement, j'habite depuis août 2017 à Dublin avec mon compagnon. Comme beaucoup, j'avais envie d'améliorer mon anglais mais également de découvrir une nouvelle façon de vivre. À travers mes articles, je souhaite vous faire découvrir mes voyages en Irlande et pourquoi pas d'autres thématiques, en fonction de mes inspirations et de mes envies. Les photos publiées sont quant à elles toutes prises avec mon téléphone, sans effets ni filtres car je tiens à l'authenticité des paysages. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *