Les immanquables de Trinity College

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

Touriste, étudiant, parent d’élève ou simple curieux, chacun a ses raisons d’avoir envie de visiter Trinity College, et y trouvera son compte ! Que vous appréciez l’architecture, les vieux livres, les repas ou bières pas chères, Trinity is the place to be !

En plein centre de Dublin, le campus est à la fois un havre de paix et une ruche bourdonnante d’activité ! Franchissez les grandes portes de l’entrée principale et retrouvez-vous plongés en pleine vie étudiante. Elèves en retard, professeurs pressés, touristes égarés, les premiers mètres sont quelque peu étourdissants. Ne vous formalisez pas si l’on vous bouscule, le hall n’est pas très grand et les occupants de ce lieu très nombreux ! Mais passée cette arrivée, vous pourrez tranquillement reprendre vos esprits un peu plus loin, une fois le flot de personnes dissipé, face à la perspective que vous offre la place du parlement. Au bout d’une allée pavée, se dresse fièrement le campanile, bordé d’arbres et de constructions architecturales de siècles différents.

A l'entrée du campus, le campanile siège au milieu de la place du parlement. A droite, la chapelle, à gauche la "salle publique"

A l’entrée du campus, le campanile siège au milieu de la place du parlement. A droite, la chapelle, à gauche la “salle publique”

N’hésitez pas à faire simplement le tour de cette place, afin d’admirer toutes les façades, d’architectes et d’époques variées. Pour les plus férus de détails historiques, vous pouvez réserver un tour explicatif du campus pour 14 euros dans les kiosques sur cette place. Là, les chemins se séparent selon les centres d’intérêts.

Ceux qui sont passionnés de vieux livres et d’intérieurs à la Poudlard, continueront tout droit, prendront la première à droite et arriveront directement à la Vieille Bibliothèque renfermant le fameux « Book of Kells ». Les tarifs varieront selon votre statut, et malheureusement, selon les heures de la journée la queue sera plus ou moins longue… Evitez paradoxalement le matin, favori des touristes, et privilégiez le début d’après-midi ou l’heure du déjeuner. Si vous le pouvez, réservez sur internet, afin d’être sûr d’avoir une place ! L’astuce à connaître pour les étudiants de l’université, mais également pour ceux qui aimerait visiter gratuitement et rapidement : les élèves de Trinity ont l’entrée gratuite, accompagné de deux ou trois personnes extérieures maximum en même temps. Si l’élève en question se débrouille bien, il peut même couper la file avec sa carte étudiante. Il n’y a plus qu’à vous acoquiner avec un(e) étudiant(e) bienveillant(e) !

L'intérieur de la Vieille Bibliothèque

L’intérieur de la Vieille Bibliothèque

Ceux qui auraient préféré visiter de l’extérieur, peuvent continuer tout droit depuis l’entrée et verront ainsi toutes les places, et les monuments, jusqu’à arriver au « College park », grande étendue d’herbe bien verte sur laquelle il est possible de s’installer (vous aurez même peut-être la chance d’apercevoir un écureuil dans les arbres qui le bordent). Il sera difficile aux non étudiants de l’université d’entrer dans les différents bâtiments, mais vous pourrez jeter un coup d’œil au « Dinning hall » sur la place du parlement à côté de la chapelle, où des dîners formels sont organisés, ou encore dans le bâtiment de géographie (Museum building), un des plus beaux du campus.

map

Enfin, ceux qui auraient décidé de tester tous les petits restaurants et pubs de la ville, peuvent essayer ceux de l’université ! Je recommande le « Buttery », juste à droite du « Dining Hall » où des repas chauds sont servis pour le déjeuner, environ 5 euros le plat et 7 euros la formule avec une soupe et un dessert. Pour les amateurs de bière pas chère, il vous faudra aller au bout du campus, au fond du College Park, dans le bar appelé le Pavillon. Là, que vous soyez venus à plusieurs ou que vous ayez une grande soif, les pichets de bières sont à 10 euros, et cela fait environ trois pintes. Pour ceux qui aimeraient quelque chose d’un peu plus sucré et doux, le cidre Orchard thieves est à 5 euros la pinte. Et la bonne nouvelle, c’est qu’étudiant ou non, faisant partie de l’université ou pas, les tarifs seront les mêmes et vous pourrez vous installer au soleil (s’il y en a) dans l’herbe devant le bar pour siroter votre boisson.

Si vous avez toujours voulu voir un campus comme on peut se l’imaginer, Trinity College vous offrira ce que vous recherchez, et il y en a pour tous les goûts ! Peut-être aurez-vous-même la chance (tout dépend de ce qui vous attire dans un campus !) de tomber pendant la « Societies fair », tenue pendant la troisième semaine de septembre, où chaque association a son stand sur la place du parlement et tente d’enrôler un maximum d’étudiants ! Si vous êtes sur Dublin aux bonnes dates, cela vaut le coup d’œil, c’est assez inattendu !

La place du Campanile occupée par les stands des associations

La place du Campanile occupée par les stands des associations

Nous vous recommandons :

Maïa Lazare

Etudiante en littérature à Paris-Sorbonne et cette année en Erasmus à Trinity College, Dublin, je me passionne pour l'écriture dont j'espère pouvoir faire un jour mon métier. Même si je me spécialise davantage dans les écrits de fiction (romans, nouvelles), j'apprécie tout particulièrement l'idée de lier cette passion à celle des voyages et des découvertes. Ecrire des articles sur ce blog me permet de partager mes expériences avec des personnes curieuses, ouvertes d'esprits et en quête de nouvelles aventures, et cela rend l'écriture encore plus spéciale ! Merci à vous tous, sans qui mon travail n'existerait pas !

Maïa Lazare

Maïa Lazare

Etudiante en littérature à Paris-Sorbonne et cette année en Erasmus à Trinity College, Dublin, je me passionne pour l'écriture dont j'espère pouvoir faire un jour mon métier. Même si je me spécialise davantage dans les écrits de fiction (romans, nouvelles), j'apprécie tout particulièrement l'idée de lier cette passion à celle des voyages et des découvertes. Ecrire des articles sur ce blog me permet de partager mes expériences avec des personnes curieuses, ouvertes d'esprits et en quête de nouvelles aventures, et cela rend l'écriture encore plus spéciale ! Merci à vous tous, sans qui mon travail n'existerait pas ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *